Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 18 ans sur les créneaux vacants

S’il devrait fluidifier le fonctionnement des centres de vaccination, ce changement, mis en place à partir du 12 mai, ne devrait pas bousculer fondamentalement le rythme de la campagne.

Par Alexandre LemariéLaurie Moniez(Lille, correspondante)Delphine Roucaute et Richard Schittly(Lyon, correspondant)Publié aujourd’hui à 05h22, mis à jour à 05h31 

Dans un centre de vaccination, à la Porte de Versailles, à Paris, le 6 mai 2021.
Dans un centre de vaccination, à la Porte de Versailles, à Paris, le 6 mai 2021. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « LE MONDE »

« Continuer à marche forcée d’avancer », c’est avec ces termes qu’Emmanuel Macron a commenté sa stratégie vaccinale, jeudi 6 mai, en bousculant une nouvelle fois le calendrier d’élargissement de la cible vaccinale. Avec cinq jours d’avance, dès lundi, toutes les personnes de 50 à 59 ans auront, comme leurs aînées, accès aux vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna), alors que seules celles souffrant de comorbidités pouvaient en bénéficier jusque-là. Des rendez-vous seront disponibles dès vendredi sur la plate-forme Doctolib. Les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson sont, eux, toujours réservés aux plus de 55 ans en raison du moindre risque de thromboses de cette population après injection.

Les personnes de 16 et 17 ans souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 sont désormais autorisées à se faire vacciner avec le vaccin Pfizer-BioNTech, le seul à avoir l’autorisation pour cette tranche d’âge. Selon le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, 10 000 à 20 000 adolescents sont concernés.Le calendrier : Qui peut se faire vacciner et quand ?

Fluidifier le fonctionnement des centres

Enfin, à partir du mercredi 12 mai, les créneaux encore disponibles la veille du rendez-vous pourront être pris par tous les Français de plus de 18 ans, sans autre limite d’âge. « Chaque jour en fin d’après-midi, on va permettre aux gens d’aller chercher éventuellement des rendez-vous disponibles pour être sûr que tous les rendez-vous sont pris partout sur le territoire en France », a souligné le président de la République. En routine, ce sont actuellement plus de 20 000 rendez-vous qui sont ainsi pris sous vingt-quatre heures dans une cinquantaine de grands centres. De quoi fluidifier le fonctionnement des centres, donc, sans pour autant bousculer fondamentalement le rythme de la campagne.

Retour page d’accueil